LE FLUX INSTINCTIF LIBRE QUÉSACO?

Non continu, le flux menstruel peut être ressenti avant qu’il ne s’écoule. De ce fait il est possible d’aller l’évacuer au moment opportun ou par anticipation. Cette pratique peut s’associer à un port de protège-slips lavables ou se vivre sans protections aucune: adieu tampons et serviettes hygiéniques toxiques ou adieu coupes menstruelles !

Plutôt que de rétention, il s’agit d’un relâché. Il ne s’agit pas de contrôle mais de ressenti.
La méthode du flux menstruel instinctif permet de prendre conscience (par ressenti) des moments où l’utérus se vide.

Le flux instinctif libre est écologique, économique et émancipateur.

Témoignage:

« Mon amie Melyssa est la première qui m’a parlé du flux libre il y a 18 mois et… ça a changé mon rapport à mes règles et à mon corps : je les accueille maintenant avec curiosité, ouverture et bienveillance, comme des « invitées », contrairement à ce que j’ai fait pendant 35 ans auparavant, où elles étaient des « intruses »… Et à chaque fois que « ça marche », que je « sens » qu’un flot de sang s’apprête à sortir et qu’en effet, je vais à temps aux toilettes, c’est comme une petite victoire personnelle, un moment de « waouh ! », et je trouve ça magique et fabuleux. On est devenues copines, quoi, mes règles et moi… Il était temps, quelques années avant la ménopause, hahaha ! (Tout aussi tabou, hein ! 😉 )

[…]

[Le Flux Libre Instinctif], c’est apprendre à repérer les signaux que t’envoie ton corps. Pas possible de « retenir », mais si tu es à l’écoute de ton corps, tu « sens » quand les caillots de sang se détachent et vont sans doute bientôt descendre…😉 En fait j’ai tout de suite « compris » ce que m’a ainsi décrit Melyssa parce que j’avais déjà pas mal étudié le phénomène avec l’hygiène naturelle des enfants : avant 3 ans, ils ne peuvent pas « retenir », mais de la même manière, si on est en phase avec elleux, ielles peuvent – et nous aussi – repérer les signaux que « quelque chose » s’apprête à sortir… Et c’est tout simplement fabuleux, magique…😉 Ça a été pour moi une manière de renouer avec mon corps, moi qui vis tellement souvent dans ma tête…

[…]

Tu sais que 3-4 jours par mois (parce que là aussi, tu avais raison ! Elles durent moins longtemps du coup !!! C’est top !! 😉 ) je pense à toi plusieurs fois par jour et je te bénis et je t’envoie des bouffées d’amour et de gratitude et de reconnaissance ? » Isa Lutine

Publicités